Blacknut s’est donné une mission : détruire les clichés dans le jeu vidéo

Blacknut, société française souhaitant devenir le « Netflix du Jeu Vidéo » vient très récemment de lancer une campagne de communication visant à détruire les clichés qui collent au monde vidéoludique. « Sexistes » , « violents » ou encore « insociabilité » , tant d’adjectifs qui collent encore à la peau de cet art encore mal perçu par la population. Un à un, l’entreprise Blacknut va tenter de détruire ses clichés qui ternissent l’image du jeu vidéo d’aujourd’hui !

Le tout premier épisode de cette série de vidéos vient d’être publié ! Son premier thème et pas des moindres : les femmes et les jeux vidéo. Cliché prédominant depuis des années, la place des femmes dans l’industrie semble encore poser problème pour certains.

Cependant, Blacknut apporte une réponse intelligente et ludique face aux vagues de sexisme qui touchent trop souvent le monde vidéoludique actuel.

Des origines pas du tout genré !

On a tendance à l’oublier, mais le jeu vidéo n’est pas tout jeune. En effet, les premiers jeux ont vu le jour dans les années 60 où les personnages sont totalement inexistants (quand je parle de personnages, je parle d’être vivant). On se retrouve plus confronté à des plateformes comme avec les jeux « Pong » ou encore « Tennis for Two » où on transpose des activités sportives en jeux vidéos (ici le ping pong et le tennis par exemple). Mais on retrouve également des jeux comme « Space Invaders » à partir de 1978 où aucune représentation sportive n’est suggéré mais un véritable monde futuriste !

Le jeu vidéo naît donc sans aucune connotation de genre et pourtant son futur va prendre un virage tout à fait différent. Les premiers personnages genrés arrivent dans les années 80 avec le lancement de Pac-Man ou de Dragon Quest qui lancent définitivement le modèle du héros masculins et donc de la personnification. La première fois qu’un personnage féminin est jouable apparaît en 1988 dans King’s Quest soit 5 ans après la sortie du premier opus.

Le marketing « genré » fait son apparition à cause (ou grâce cela dépend du point de vue) de Nintendo qui a fait le choix de mettre ses jeux dans le rayons des jouets mais garçon. Ce choix va totalement boulverser la façon dont les jeux vidéo se vendent et créer un clivage en mettant les jeunes filles et femmes de côté jusque dans les années 1990/2000.

Des femmes créatrices depuis longtemps…

Les femmes créant des jeux n’est pas un phénomène récent, bien au contraire ! On retrouve des femmes développant des jeux vidéo depuis 1976, c’est pour dire. Par exemple, Joyce Weisbecker a été la première programmeuse de jeux vidéo en 1976 à seulement 17 ans et pourtant son histoire vient seulement d’être partagé sur la toile.

Le cas de Joyce n’est pas un cas à part, bien au contraire ! Plusieurs femmes se sont prises de passion pour le jeu vidéo dès son commencement : Carla Meninsky, Carole Shaw ou encore Donna Bailey. Autant de femmes ayant grandement contribué aux premières ébauches du jeu vidéo au XXème siècle mais dont l’histoire vidéoludique actuelle semble avoir oublié.

Plus récemment, nous avons vu de véritable chef d’oeuvre voir le jour grâce à des femmes comme Uncharted écrit par Amy Hennig, ou encore Dishonored 2 qui est signé cette fois-ci par Sandra Duval. Des histoires passionnantes qui ont su intéresser un bon nombre de curieux. Loin des triple AAA, la scène du jeu indépendant connaît aussi son heure de gloire avec une nouvelle façon de voir le jeu vidéo comme le studio Accidental Queens (créé par Elizabeth Maler, Diane Landais et Miryam Houali) qui a su briller avec « A Normal Lost Phone » et « Another Lost Phone: Laura’s Story » plus récemment !

Les femmes n’ont pas découvert le jeu vidéo récemment, elles en ont été un acteur primordial dans le développement de ce média et il est grand temps de le faire comprendre aux jeunes générations. Un véritable héritage est né d’hommes et de femmes passionnés qui ont mené ce nouveau média à ce qu’il est devenu aujourd’hui. Merci à Blacknut de recadrer une génération qui méconnait l’univers vidéoludique et son passé en brisant les clichés un à un ! J’ai hâte de voir les prochains épisodes, pas vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *